Chronique| The Hate U Give De Angie Thomas


« The Hate U Give Little Infants Fucks Everybody »

THUG LIFE

Bonjour à tous tous ! j’espère que vous allez bien ! Aujourd’hui je vous retrouve dans un nouvel article pour vous parler d’une lecture que j’ai faite récemment et qui m’a particulièrement bouleversée… Je me devais de vous en parler car c’est selon moi une oeuvre que tout le monde devrait se procurer. Je vous laisse donc avec la suite en espérant comme toujours qu’elle cous plaira !

  • Titre: The Hate U Give
    • Auteur: Angie Thomas
  • Genre: Young Adult
    • Éditeur: Nathan
  • Pages: 488

Résumé:

Starr est une jeune américaine noire de 16 ans. Alors qu’elle vit dans un quartier rythmé par les guerres de gang, les agressions et la violence, elle se rend dans un lycée de Blanc des beaux quartier ou elle devient une toute autre personne. Tout les jours, la jeune fille alterne entre la Starr noire de Garden Height et la Starr «civilisée » et exemplaire. Un soir, lors d’une occasion pour le moins exceptionnelle, l’adolescente se rend à une fête de son quartier. La bas, elle y rencontre sont amis d’enfance, Khalil, avec lequel elle discute et passe un très bon moment. Mais quand ils entendent des coups de feux, les deux jeunes prennent la voiture et quittent la fête. Sur la route, ils se font arrêter par un policier blanc, qui, adoptant un comportement hostile vis à vis des deux jeunes, leur parle de façon agressive et fait descendre Khalil de la voiture. Vient alors le drame, le policier dans un accès d’excès de zèle, tue le jeune noir de trois balles. Starr assiste impuissante à la scène. Mais, les problèmes ne font que commencer… Comment obtenir la justice pour Khalil, comment faire cesser l’oppression du peuple noir par les blancs et le racisme ? Starr devra se lancer dans une lutte acharnée… Mais avec une arme d’un tout autre genre sans être moins puissante, sa voix.

Mon analyse

Dans ce livre, nous suivons tous les évènements du point de vue de Starr. Nous découvrons une jeune fille à part, partagée entre deux personnalités, la Starr chez les Blancs et la Starr chez les Noirs.

Chez les Blancs, la jeune fille ne se considère pas comme elle même. Elle doit sans cesse faire attention à ses paroles et son vocabulaire et ne peux pas évoquer sa situation actuelle. A savoir, où elle vit, et la dangerosité de son quartier. Mais quand Starr est chez elle, toutes les barrières sont cassées et elle redevient, en quelque sortes, libre.

L’histoire prend place à la fête de quartier qui dégénère. Starr et Khalil sont obligés de partir précipitamment et prennent la voiture. Quelque minutes plus tard, arrêté par un policier blanc, Khalil est forcé à descendre de la voiture, pour être tué… Avec pour seule faute le fait d’avoir été noir et donc menaçant.

La rapidité avec laquelle se produit le drame crée un véritable électrochoc… Je ne m’y attendait clairement pas au tout début comme cela. Les circonstances ne m’ont pas laissée indifférente non plus… Les émotions se sont bousculées. Haine, tristesse, colère… D’autant plus que tout ceci n’est qu’un exemple dénoncent une vérité… La vérité de la condition de Noir en Amérique.

Avec tout l’entourage de Starr, nous sommes immergés dans un monde qui se révèle être très différent du notre, beaucoup plus dur à vivre certes avec les guerres de gang du quartier, mais où la grande majeure partie des gens sont foncièrement bons. J’ai adoré découvrir tous les personnages et leur mode de vie. Le langage est très différent, beaucoup d’argot et de vocabulaire qui leur est propre est utilisé. J’avoue avoir été quelque peu surprise au début, mais je m’y suis faite très vite. La famille de Starr, elle, est tout simplement fantastique. Ses parents et ses frères sont présents pour elle en toutes circonstances. Quand la mort de Khalil survient, l’univers de la jeune fille s’écroule, ce sont eux qui lui donnent la force de se relever et de se battre

Le but de l’auteure, elle même noire, à été principalement de montrer au grand jour et sans tabou la réalité sur les violences policières (policiers Blancs) exercées sur les Noirs aux Etats-Unis. La réalité de la haine raciale, du racisme encore bien présents. Ainsi que la vie actuelle des peuples opprimés et de la minimisation des morts de leurs membres. Moi qui n’avait pas beaucoup de connaissances sur le sujet, j’ai été choquée et me suis sentie très concernée. Tout ceci est juste inadmissible et l’auteure, a su utiliser les bons mots pour me toucher au plus profond de moi. La brutalité des faits n’est en aucun cas atténuée dans le récit, nous avons droit à tous les détails, ce qui le rend d’autant plus poignant. J’ai fondu en larmes à plusieurs occasions. Notamment lors de la suite des événements, avec les actions de Starr destinées à obtenir justice.

Il est impensable et révoltant de mourir sous prétexte de notre différence. Et encore plus que cela soit pardonné et banalisé. Personne ne devrait avoir à redouter les forces de l’ordre qui ont à grand tord la gâchette facile et craindre tout le temps pour leur vie.

C’est un livre que, selon moi, tout le monde devrait lire.Il lance un appel à la révolte, il ouvre les yeux, et nous donne envie de faire bouger les choses. Qui, elles, ont grandement besoin d’être bougées.

C’est un coup de cœur pour tout ce que je viens de vous dire.

MA NOTE: 🌟🌟🌟🌟🌟/5

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

Créer un nouveau site sur WordPress.com
Commencer
%d blogueurs aiment cette page :